jeudi 3 novembre 2011

ombres et ors de nov'ambre


Le ciel bâille d'absence noire

et voici passer
vagabondage sans nom
vers les sûres nécropoles du couchant
les soleils, les pluies, les galaxies
fondus en fraternel magma
et la terre, oubliée la morgue des orages,
qui dans son roulis ourle des déchirures
perdue, patiente, debout
durcifiant sauvagement l'invisible falun,
s'éteignit

Aimé Césaire

18 commentaires:

Gine a dit…

Belles couleurs, pour passer de l'ombre à la clarté éblouissante !

Anne-Ma a dit…

Ombre et lumière, c'est très beau

Rénica a dit…

Superbe : une fois encore image et texte vibrent à l'unisson....;-)

Pénéloop a dit…

Césaire
est un très beau cadeau aussi !

Merci !

Loop

la bacchante a dit…

Sérénité de la photo et fracas du texte.

manouche a dit…

Photo et poème saisissants!

Pierre BOYER a dit…

Superbe.....

Pierre

alterdom a dit…

Merci Gine :D

alterdom a dit…

Merci Anne-Ma!!!

alterdom a dit…

Merci Rénica,
j'aime beaucoup ton nouvel avatar aux yeux M-rôde
:D

alterdom a dit…

Merci Penéloop,
un poète qui peint avec des mots, ça vaut son pesant de photo...oui!

alterdom a dit…

Merci la bacchante pour la beauté lapidaire de la formule!

alterdom a dit…

Merci Manouche!
... déssaisie à présent?!

alterdom a dit…

Merci Pierre,
le mot que vous m'offrez est un de mes préférés,
il n'a pas à rougir d'être seul!
;D

Amartia a dit…

Un photo bien à propos pour illustrer ce poème.

alterdom a dit…

Merci beaucoup Amartia

anne des ocreries a dit…

Wow ! grandiose ma belle, comme à ton habitude.....:)

alterdom a dit…

Merci ma douce que je ne lis plus!
;((