vendredi 1 mars 2013

OUF !!! Juste à temps !


J'avance sur la pointe des pieds, je marche sur des œufs, je poste ma sculpture en catimini...
Mais juste à temps avant que le délai respectable et respecté ne s'achève...

14 commentaires:

Godnat a dit…

Mais c'est Fifi brindacier !

La Licorne a dit…

...ben, il était temps que tu te..."pointes" !

Gine a dit…

Filigrane sur reflet et vice-versa. Une photo complexe!

anne des ocreries a dit…

Hihi ! une libellule aplatie contre une vitre ! la fée clochette devrait mettre des lunettes, elle n'a pas vu la fenêtre....:)

le bourdon masqué a dit…

horreur des pointes et des souffrances subies pour les yeux remplis de plaisir pervers,foutre le feu aux tutus.
Ceci dit j'aime l'aspect papier maché.

helenablue a dit…

J'adore!

manouche a dit…

A croquer, le papier maché!

'Tsuki a dit…

Oui Licorne, j'ai cru que la réunion dans laquelle j'étais prise ne s'arrêterait jamais... Je suis un peu prise, en ce moment, ce n'est pas pratique pour bloguer, c'est sûr... Mais c'est pour la bonne cause, alors ;D

Pour info : la sculpture est en plâtre et pas en papier mâché (ça pèse le poids d'un âne mort, d'ailleurs...) Le sculpteur s'est servi d'une consistance particulière de plâtre et d'une truelle posée à plat et soulevée par petite touches pour obtenir cet effet "dans le vent", comme il l'appelle.

Bourdon : je crois sincèrement que les danseuses sont masochistes (comme la plupart des athlètes, d'ailleurs : ils sont accros aux endomorphines). Ça leur procure du plaisir, d'avoir mal : elles se fichent du regard des spectateurs. D'ailleurs la plupart sont déjà anorexiques, à la base, c'est bien qu'il y a un truc qui cloche dans leur cerveau. C'est pour cela que ça m'a toujours fait marrer (jaune) de voir les occidentaux critiquer les pieds des chinoises, alors qu'ils se pâment devant constamment devant ce genre de souffrance "sublimée" en beauté (et quand j'écris ça, je ne suis pas d'accord avec moi-même : la beauté ne devrait rien à voir avec la souffrance, c'est un raisonnement humain pervers de le croire et de l'accepter).

Bon après ici, c'est une statue, une œuvre imaginaire : il n'y a aucune souffrance intrinsèque (à moins que l'artiste ne se coupe l'oreille...).

suzanne a dit…

Très belles réalisations avec ces reflets joliment réussis :-)

La Rouge a dit…

Je suis totalement en accord avec tes propos en ce qui concerne l'art de la danse. Danser est un mouvement corporel que tout le monde peut faire et je suis fatiguée que l'on déconstruise des humains pour en faire des élites qui se mutilent, ne mangent plus, se bourrent de pilules en se déglinguant de façon débile et obscène. En fait je crois que l'humain en général est un voyeur né pour la décomposition de l'autre, ça le rassure sur sa propre auto-destruction qu'il peut mesurer. Ça doit toucher au bouton de survie en quelque sorte.

Ceci dit. Très belle photo. :)

La Licorne a dit…

J'aime bien les "fenêtres" qui s'ouvrent sur sa robe...
...ça va bien avec les bras "grands ouverts"...

Zoë Lucider a dit…

Bravo pour les superpositions et ces statues un peu giacomettienne (hum!)

François le Niçois a dit…

Elles sont entraînées à danser devant un miroir. J'aime beaucoup celle au second plan qui fait des pointes sur ses nattes !

Lucrecia Bloggia a dit…

Jolies sculptures! Très ludiques.
;¬)