jeudi 1 novembre 2012

Emily Dickinson 1830-1886


19 commentaires:

François le Niçois a dit…

Porte ouverte pour cette auteure qui vécut pratiquement en recluse toute sa vie et dont l’œuvre fut peu connue et surtout dénaturée. Ce n'est qu'en 1955 avec l’édition de Thomas H. Johnson, Les poèmes d’Emily Dickinson (The Poems of Emily Dickinson), que paraît pour la première fois un recueil complet et pratiquement intact de son travail.

FotoKrat a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
FotoKrat a dit…

bien vues ces quelques pages d'Emily qui s'échappent du cagibi...

Gine a dit…

Symbolique et terrible!

Monika Swuine a dit…

Le roman d'un roman. Merci, François, pour ces précieuses précisions.

le bourdon masqué a dit…

porte-plume...

suzanne a dit…

Une belle idée pour éveiller la curiosité !

anne des ocreries a dit…

et personne ne vint plus, un jour, ramasser le courrier qui fut ainsi laissé aux fées, au temps, et aux intempéries....émouvant !

'Tsuki a dit…

C'est dommage de froisser un poème. Mais la porte ouverte, c'est de l'espoir, après tout.

Amartia a dit…

Pourvu que le vent ne s'engouffre pas dans cette porte ouverte et n'entraîne au loin le message.

manouche a dit…

L'image d'une vie froissée.

elfine a dit…

c'est la cache aux souvenirs?

McDoodle a dit…

Merci François.
J'étais à Amherst il y a 3 sem. et je suis passée par le cimetière. Cette petite boîte de bois est accrochée au bas de la clôture qui entoure la sépulture d'Emily D.

Christineeeee a dit…

C'est tellement plein qu'on ne peut plus fermer la porte !

Claudine a dit…

Étonnante imagination ..merci

La Rouge a dit…

Quelle magnifique poésie cette photo. J'aime beaucoup.

Francoise Champagne a dit…

Merci Nancy, pour cette photo qui nous entraîne au-delà de l'image...

McDoodle a dit…

Plaisir renouvelé.

une libellule a dit…

belle poésie pour cette photo, bravo